Rythme de parution du roman

Je réfléchis toujours au rythme de parution des chapitres. Un par semaine ? Irréalisable… Bi-mensuel ? Peut-être. Mensuel ? Probable…


40 chapitres à écrire

Je compte publier un roman entier sur l’application de lecture. Je pense écrire environ 40 chapitres : 20 histoires humaines, 20 histoires chimères. Le roman décrira l’évolution de ces deux espèces sur la Planète de Brume et durant 12 000 ans ; les premiers commencent par les populations primitives (l’histoire de Rama, par exemple) et les derniers concerneront l’ère industrielle. Je pense en avoir pour un an, grand maximum.

Le rythme de parution

Décider du rythme de parution est une question difficile pour le moment. Le longueur de mes chapitres s’accroît, à mon grand dam : la première histoire fait 20 pages et la troisième, 50. :/ J’ai la chance d’avoir de très bon retours dessus, mais je dois tout de même réduire la taille de mes textes.

J’écris relativement vite, du fait d’avoir passé un très long moment à construire le monde, avec ses règles et sa géographie, puis, par la suite, à adapter nos 12 derniers millénaires d’Histoire à ceux d’un monde de magie. Néanmoins, je dois laisser passer 4 à 6 semaines avant de corriger le texte. J’enchaîne donc ces premiers jets et j’espère pouvoir m’astreindre à un rythme de parution bi-mensuel.

Des bulles de rappels contextuelles

J’ai une exigence principale lorsque j’écris : le lecteur doit pouvoir apprécier la richesse du monde et ne pas se sentir noyé par une profusion de descriptions. Sur l’application, j’ai intégré des petites bulles de rappel des concepts utilisés précédemment, mais ils me servent surtout à m’assurer de la cohérence du récit. Le lecteur doit pouvoir lire ce roman sur n’importe quelle application d’Epub sans aucune frustration. D’ailleurs, mes textes ont été majoritairement testés sur Ibooks.

Bien entendu, ces petites bulles ajoutent un peu de travail mais les principales difficultés restent la vérification de la cohérence de la mise en scène, de la correction de l’orthographe et des tournures de phrases. Au pire, je serais sur un rythme de parution mensuel ; je ne prendrais jamais le risque de torcher mes chapitres pour les sortir plus rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *